Une erreur est survenue dans ce gadget

samedi 19 février 2011

Center CIty Walk Mall & Raj Gath

Alors finalement, j'étais pas dans le bon mall hier... Il y'a 2 malls collés en fait. Bref c'est pas grave, on remet ça à demain avec Himanshu, sa copine Allemande repartant dans la matinée vers Dharamsala, le fief du Dalaï-Lama.



Je me lève, prend le petit déjeuner avec les Marseillais, et part vers le Center City Walk en rickshaw. Comme prévu, je vais rendre une petite visite au revendeur Apple Imagine que j'ai repéré la veille. Ils ont une petite boutique très bien entretenue et ayant tout ce qu'il faut pour rappeller un Apple Store. Ils sont trois à y bosser, une femme qui s'occupe de l'accueil et deux gars, un techos et un vendeur. Je me présente à eux et ils sont très content de me recevoir et sont très fier de me présenter leur travail.
Ils m'expliquent qu'en Inde ce n'est pas évident de faire passer les gens sous Mac et que les PC se vendent ici comme des petits pains. Ils en font aussi un peu trop dans ce qu'ils disent, normal puisqu'ils savent d'où je vient. Je parle un peu avec le technicien, il reçoit pas trop de clients mais il a quand même de quoi faire avec les gens qui ne savent pas se servir de leur Mac.
Ils insistent pour faire une photo souvenir, me disent d'être très honoré de ma visite, et sur ce, je les quitte.

Je mange un morceau rapido dans un resto du mall et repart pour aller vers Raj Ghat. métro Indiraphrasta puis paye ton rickshaw. Là-bas se trouve le Gandhi Smirthi, le lieu où Gandhi à été incinéré après son assassinat. Ce lieu a été amenagé en jardin et une flamme perpétuelle surplombe une dalle de marbre noire indiquant le lieu de la crémation. C'est très simple, comme l'a été dans une certaine mesure la vie de Gandhi qui ne portait que peu de vêtements et ne possédait que peu de biens. Pour l'histoire, les cendres du Mahatma ont été répandus dans divers fleuves du Monde, suivant son voeu.
Le lieu est assez solennel, des gardes surveillent attentivement les lieux et les jardins extérieurs et jouent du sifflet.  Le grand jardin est peuplé d'écoliers qui entrent, sortent, jouent, crient, hurlent... L'entrée est gratuite, la seule chose à payer est la garde des chaussures que l'on doit enlever pour entrer sur les lieux.

Je repart et me dirige vers le quartier Tibétain, le même que celui où j'ai déjà passé une journée. Je dois aller chercher un bol de prière pour Roger, qui me l'a demandé par Facebook. Toujours la même ambiance, toujours aussi paisible, toujours les enfants, les tambours et gongs des moines dans les Temples, toujours aussi dépaysant pour un petit bout de Tibet. Je suis resté une bonne heure et demie avec les gens du camp assis à regarder les enfants jouer avec des ballons que vendaient un marchand ambulant. J'aurai pû rester des heures. La gamine que j'ai pris en photo l'autre fois était encore là, à jouer et à demander aux trois autres touristes présents de lui acheter une glace. Elle à obtenu son dû après avoir fait quelques trucs mignons dont elle à le secret.

Je repars tranquillement vers le Nirvana en métro, les gens observent énormément mon tatouage, c'est pas commun ici, surtout en couleurs et avec un motif aussi"bizarre" à leurs yeux.

En soirée, je rejoins Himanshu au mall et on va boire un coup au Hard Rock Café de New Delhi. On parle pas mal de ses séjours en Europe et de ce qu'il planifie le jour où il aura assez d'argent. Puis on part manger dans un resto chinois et on parle de son boulot. En fait, malgré qu'il soit architecte depuis 5 ans, il bosse actuellement dans une boîte d'étude environnementale en tant qu'analyste de politiques en matière d'environnement. Il m'explique qu'il à choisi une voie assez spécifique et en devenir : l'architecture environnementale. En gros, l'architecture verte, se soucier des contraintes en terme d'écosystème lorsque l'on construit un bâtiment. Ce qu'il fait à l'air passionnant et on en parle beaucoup pendant pas mal de temps.

Ce soir au Nirvana, des touristes de passage pour une journée arrivent. Malheureusement, il semble que ce soit la majorité de la clientèle du Nirvana...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire